Trouver l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle

Je suis une femme, une amie, une épouse, une entrepreneuse, une femme active, une sœur, une mère…je suis vivante mais débordée parfois par la surcharge mentale. N’étant pas la seule dans ce cas, il me semblait évident d’en parler ici avec vous. Etre sur tous les fronts n’est pas une obligation mais une exigence que l’on s’impose à nous-même parce que nous ressentons ce besoin vital de ne décevoir personne. Ce rythme devient alors éreintant pour nous et ne peux durer dans le temps.

Je suis, tu es, elles sont, nous sommes des femmes 💌

N’hésitez pas à laisser un commentaire sous cet article si v vous avez des astuces ou des méthodes propres à vous qui marchent et nous pourrions partager ici 🙂

Vous vous dites que c’est dur d’être une femme dans ce monde moderne ? Bienvenue au club, nous sommes des milliers de femmes a le penser, à l’incarner et parfois, à mal le vivre. La femme est perfectionniste et altruiste. Elle a besoin de faire passer les besoins de ses proches avant les siens pour avancer dans sa vie, comme si elle était l’investigatrice d’une mission. C’est plus fort qu’elle, si ses proches n’ont pas tout ce dont ils ont besoin, elle se sent responsable de leur bonheur ou de leur malheur. Alors, dans ce tourbillon de la vie, elle risque de s’égarer, de s’oublier, pire…de s’auto-censurer. Ne cherchez pas de responsable à ce fléau, la femme sait s’interdire elle-même la réalisation de ses rêves par peur de rendre malheureux sont entourage.

Les femmes me disent…

Voici ce que me disent ces femmes après chacune de mes formations « J’aimerai tellement faire comme vous mais c’est impossible. J’ai un mari qui fait déjà une brillante carrière, je ne peux pas me lancer dans l’entreprenariat, c’est trop de changement ou bien, je suis une maman célibataire je n’ai pas le temps, ou encore c’est la crise, ce n’est pas le bon moment pour moi etc… »

La conclusion de leurs remarques, c’est que selon moi, elles n’osent simplement pas s’avouer que la clé à cela, c’est trouver son équilibre pro/perso. Mener une carrière passionnante et un foyer peut sembler insurmontable, pourtant un bon nombre de femmes le font pour leur plus grand bonheur et celui de leur famille. Elles n’ont pas une situation meilleure qu’une autre (même si une entrepreneuse peux plus facilement contrôler et maîtriser son emploi du temps). Je peux citer des exemples de femmes que j’admire qui gèrent leur foyer, leur mari et enfants, leur vie de femme, leur business et plus encore sans complexe : Mathilde Lacombe, Cindy Ghys, ou encore Melinda Gates contrôlent avec singularité leur travail et leur maternité.

Mathilde Lacombe

Mère de 3 enfants, elle explique dans son livre « Une question d’équilibre » que « […] oui, il est possible de « tout avoir » : des enfants et un travail qui nous plaît. Nous sommes des centaines de milliers à le vivre chaque jour. Mai il y a forcément des concessions à faire et des ajustements à prévoir au quotidien. »

Cindy Ghys

Elève ses 3 enfants, tout en gérant une maison, une vie de couple, son activité de coach certifié en développement personnel et conférencière. Dans l’un de ses ouvrages qui est devenu une marque « J’arrête d’être parfaite », elle aide les femmes à se connaître, oser, s’aimer et se faire confiance. Elle s’explique « J’ai constaté autour de moi beaucoup de femmes ressentent cette pression de tout faire parfaitement. Alors ce que j’ai découvert pour moi, j’ai souhaité le partager. Écrire en utilisant l’humour m’a permis de libérer la parole. J’ai remarqué que ça me rapproche des gens. Savoir qu’on vit des choses semblables est rassurant. » (Extrait de l’interview dans le magazine Infograff 2018)

Melinda Gates

Dans son autobiographie « Prendre son envol », Melinda Gates revient sur son rôle à la tête de la plus importante fondation philanthropique mondiale et tente de répondre à la question : qu’est ce que prendre le pouvoir sur sa vie ? Elle estime que le couple doit fonctionner comme une équipe pour durer. Selon elle, il est possible de privilégier la carrière de l’un un temps, pour que l’autre avance à son tour. Aussi, les femmes croient pouvoir tout faire en se demandant trop à elles-mêmes. Elles doivent se demander ce dont elles sont capables, ce qu’elles peuvent pas éviter et ce dont elles peuvent se passer. Ce n’est que de cette façon-là qu’elles ne se forceront pas à devenir des « superwomen ». (Extrait de l’interview par Lisa Vignoli dans Madame Figaro Business)

Je suis absolument convaincue que l’entreprenariat est l’une des clés pour trouver le meilleur équilibre vie perso/vie pro. Une salariée peut également demander un aménagement de ses horaires, mais elle reste tributaire de l’accord d’une tierce personne. En créant sa marque, sa société, son activité en indépendante, l’équilibre de vie se trouve et devient le centre de votre organisation.

Vous ne rentrerez à 21h le soir que si vous l’avez décidé.

Vous travaillerez les week-ends que si vous le décidez.

Vous découcherez que si vous le décidez.

En réalisant ce rêve d’entreprendre vous vous donnez la possibilité, une chance inouïe d’être libre. Libre d’être soi, d’assumer ses choix et de s’organiser en fonction de ses besoins. Si vous avez besoin de faire du sport, vous le programmez dans l’agenda. Si vous avez besoin d’être chaque soir à 18h à la maison pour faire les devoirs des enfants, vous n’avez pas a demander à votre patron de partir plus tôt.

La seule chose qu’une femme regrette une fois qu’elle a franchi le pas d’entreprendre pour être à son compte, c’est de ne pas l’avoir fait plus tôt.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.