C’est quand le bon moment pour entreprendre mon business ?

Si vous vous dites « j’ai un projet qui me tiens à coeur mais j’estime que ce n’est pas le bon moment » alors il est grand temps que vous arrêtiez votre manège. Ce sont des excuses suscitées par la peur de l’inconnue. S’autoriser à croire pour de bon en son projet c’est être ancré dans le concret et dans votre puissance. Arrêtez votre manège! Rejoindre le monde de l’entreprenariat est un petit pas pour l’Homme mais un grand pas pour un Entrepreneur.

C’est la crise, alors je vais attendre

Il y en a qui sont morts en ayant attendu…

La crise économique a débuté en 2008 avec les difficultés rencontrées par les ménages américains à faible revenu pour rembourser les crédits qui leur avaient été consentis pour l’achat de leur logement. Ces crédits étaient destinés à des emprunteurs qui ne présentaient pas les garanties suffisantes pour bénéficier des taux d’intérêts préférentiels (en anglais  » prime rate ») mais seulement à des taux moins préférentiels (« subprime »). Cette crise qui a touché violemment notre pays n’est pas rassurante pour entreprendre dans l’Immobilier…et pourtant.

Le modèle d’emprunt en France est différent. Même si la plupart des établissements bancaires proposent des taux fixes comme des taux variables, la partie variable est plafonné donc sécurisée. De plus, si les clients choisissent une garantie hypothécaire, cette dernière est sur la valeur à l’instant T de son bien et non en fonction de la hausse potentielle de la valeur du bien.

J’ai crée mon entreprise volontairement durant la crise économique. J’ai monté mon premier projet en 2011, période durant laquelle mon banquier et mon comptable m’ont abandonnés en cours de projet. Ils avaient parmi leurs clients des dirigeants d’agences immobilières dont les comptes bancaires étant dans le rouge à cette époque. L’environnement de crise dans lequel nous étions et le fait que mes partenaires financiers n’y croyaient pas aurait pu me décourager. Et bien non. Je ne me suis pas laissé démonter, j’ai trouvé un autre banquier, puis un autre comptable et j’y suis allée quand même. Ma stratégie était : si j’arrive à créer et développer mon business dans ce contexte, alors les années qui suivront seront que meilleures.

J’ai un bon boulot, est-ce que ça vaut le coup de prendre le risque d’entreprendre ?

Il vaut mieux poser les questions que de se les poser

Vous avez un métier avec la sécurité de l’emploi, un bon salaire et des conditions idéales pour profiter de la vie. Quelle chance ! Parce que vous avez un bon travail qui vous rend sereine, disponible et en pleine possession de vos moyens, vous avez alors toute l’énergie nécessaire pour commencer à construire votre projet exaltant en tant qu’entrepreneuse.

C’est le moment opportun parce que vos décisions ne seront pas prises dans l’urgence, ni dans le besoin ou pire prisent par défaut. Comme vous êtes confortablement en poste, c’est avec la plus grande sérénité que vous allez construire l’ADN de votre projet ainsi que ses grands fondements. Vous aurez alors tout le recul nécessaire pour construire des fondations solides, pour recommencer si cela ne vous convient pas, de refuser des partenariats si vous ne le sentez pas, de changer de direction parce que vous vous écoutez etc…vous avez le temps et aucune pression pour aboutir le projet.

Dans ce contexte, le temps est votre meilleur ami. Il vous permet non seulement d’épargner de l’argent permettant de vous créer un apport grâce à vos revenus puis de faire naître le projet qui vous ressemble.

Je viens juste de perdre mon emploi, est-ce que j’attends de voir si j’en retrouve un autre ?

Alors là, il faut écouter ce que vous dicte votre coeur. Soit vous retrouvez un emploi, et c’est un bon moyen pour monter votre projet en parallèle pour les raisons vues au dessus, soit vous réfléchissez déjà comme un entrepreneur en transformant le impossible en possible, en voyant dans chaque difficulté une opportunité ainsi lancez votre projet en tant que demandeur d’emploi.

C’est ce que j’ai fait pour la création de mon agence immobilière. Après avoir négocié une rupture conventionnelle, j’ai eu droit à 24 mois de chômage ainsi qu’à l’ACRE (Aide à la Création ou à la Reprise d’une Entreprise) consiste en une exonération partielle de charges sociales, dite exonération de début d’activité, et un accompagnement pendant les premières années d’activité. Un vrai atout puisque je l’avais inclus dans mon business plan. La première année m’a permise de monter le projet et la deuxième, soulager ma jeune société d’une charge salariale supplémentaire. Mon banquier fût ravi de ce montage en total maîtrise, permettant ainsi à mon activité d’être lancée sereinement en limitant les coûts.

Avant d’essayer de gagner de l’argent, essayer de ne pas en dépenser. C’est toute la subtilité de la gestion de vos charges à réduire au maximum.

Je vais attendre que mes enfants grandissent

C’est un immense sacrifice d’attendre que ses enfants grandissent. Il faut que ce choix soit assumé et souhaité. Si ce n’est pas le cas, ni vous ni personne peut prétendre être heureux dans sa vie par sacrifice. Pensez-vous sincèrement qu’en étant plus grands, vos enfants n’auront pas autant besoin de leur maman qu’aujourd’hui ? Pensez-vous vraiment qu’ils veulent d’une maman triste ou avec des remords de ne pas avoir réalisé un rêve ? Vous ne vous êtes jamais dit que vos enfants pourraient être fiers de vous en vous voyant vous réaliser avec brio ?

C’est le conseil le plus important de tous : ayez confiance en vous. Si vous avez décidé d’entreprendre ce chemin, c’est parce qu’au fond, vous savez que vous le pouvez le faire. Bien sûr, vous douterez parfois de vos capacités en tant que mère et chef d’entreprise. Rappelez-vous néanmoins que vos impressions ne sont pas réelles.
C’est votre insécurité qui parle. Celle-ci est sûrement motivée par la peur et les expériences passées. Écoutez l’autre petite voix interne qui vous rappelle ce que vous valez. C’est celle qui compte le plus. Si vous continuez à lutter pour ce que vous voulez, vous finirez par l’obtenir.
Les mères qui travaillent auront toujours une double tâche : à l’intérieur et à l’extérieur de la maison. Les femmes qui choisissent ce style de vie sont de plus en plus nombreuses.Ainsi, si l’une peut, nous le pouvons toutes. Je vous invite à déculpabiliser, et continuer à faire ce que savez faire ; être organisée pour faire décoller votre affaire tout en vous libérant du temps pour vos enfants, votre mari et votre bien-être…ne vous oubliez-pas ! 😉

« L’une des leçons avec lesquelles j’ai grandi a été de toujours demeurer fidèle à vous-même et de ne jamais laisser quelqu’un vous distraire de vos objectifs. »
-Michelle Obama-

Vous l’aurez compris, le bon moment n’existe pas !!!! Le bon moment sera celui que vous aurez décidé. Ecoutez-vous, respectez-vous, honorez-vous, libérez-vous et foncez 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.