Interview avec une patronne d’agence admirable : Karine LETONDAL


Karine, 44 ans, patronne d’agence depuis 12 ans, LETONDAL IMMOBILIER
77 Rue de Dole, 25000 Besançon .

Karine, quel est ton parcours, ton histoire ?

J’ai débuté ma carrière en réalisant un BTS Professions immobilières en alternance chez Century 21. C’est une excellente école.J’ai ensuite travaillé pour un patron dans une agence indépendante pendant 5 ans et eu mon premier enfant. L’handicap de mon fils est arrivé rapidement ainsi que les rendez-vous chez le médecin. L’avantage de ce métier c’est que l’on aménage son temps de travail comme on le souhaite. Le fait d’être payé à la commission permet de faire son propre salaire sans se limiter. Il suffit d’être dynamique et professionnelle pour que ce soit possible. Lorsque les tensions ont atteint l’équipe à cause de mes absences, ce fut le déclic pour me lancer à mon compte dans le but de gérer mon temps avec la plus grande liberté. Gérer ma vie professionnelle/personnelle pour m’occuper de mon fils était mon booster, je me suis lancée dans la création de mon agence grâce à lui, il est ma force. Il faut de l’audace et y aller.

« La soupe était très bonne mais j’ai souhaité l’assaisonner à ma manière »

Je suis partie de zéro car le banquier que j’avais sollicité à l’époque n’avait pas voulu me prêter d’argent et je construisais ma maison avec mon mari en même temps. Selon lui je n’avait besoin de rien pour démarrer hormis un bureau, une chaise, un ordinateur, un téléphone et ma détermination. J’ai foncé malgré les tentatives de découragements de mon ancien patron à me lancer en pleine cirse économique en 2007, me proposant même de me reprendre si j’échouai. Je suis têtue et quand je veux quelque chose je fais tout pour l’avoir.

 » On me dit souvent que j’en ai comme un homme »

J’ai vécue une période moins simple lorsque je me suis développé en recrutant une équipe. J’ai persévéré en tirant toujours du positif des épreuves, c’est dans mon tempérament. J’estime que c’est comme ça que l’on avance dans la vie. S’entourer des bonnes personnes à son image est un périple long mais j’ai cette capacité à transformer l’impossible en possible grâce à mon optimisme sans fin. Le fait d’être passionnée par ce que je fais me permet de profiter pleinement de ce métier fabuleux et si enrichissant. Mon agence est mon 4ème enfant.

Le mari ou le compagnon a une place très importante dans le projet, étant un soutien sans faille. Mais il faut qu’il comprenne la passion de ce métier, en acceptant les bons comme les mauvais côtés. Il faut qu’il ait le même état d’esprit entreprenarial. J’oublie les problèmes de l’agence puisque je gère la maladie de mon fils à la maison le soir. Cela m’aide à avancer.

Selon moi, les femmes ont tout à fait leur place à la tête de leur agence immobilière grâce à leur sensibilité empathique, leur douceur et leur force à la fois. Elles n’ont rien à envier aux hommes pour exercer ce métier, bien au contraire !

Quels sont tes petits secrets pour entretenir ton mental de gagnante ?

Je pense que les femmes de caractère ont leur place dans ce milieu et savent très bien se faire respecter pour ne pas se faire marcher dessus. C’est dédié aux femmes qui ont un minimum de tempérament. Mes petits secrets pour entretenir mon mental sont les épreuves de la vie qui me poussent à me dépasser. Si tu crois en ton projet, la moitié du travail est fait.

Te considères-tu comme l’Héroïne de ta propre vie ?

Non car le terme est trop prétentieux pour moi. En revanche, je m’estime comme une femme accomplie et en pleine possession de mes moyens ; c’est une véritable chance. Je me suis faite toute seule et ne doit rien à personne. Je me suis donné les moyens de ma liberté, jamais je ne reviendrai en arrière.

Quels conseils donnerais-tu aux femmes raisonnables et dévouées qui aimeraient se sentir libres et émancipées dans l’immobilier?

Je constate lors de mes entretiens d’embauches que les femmes en général veulent la sécurité de l’emploi, des horaires fixes et sont prêtent à gagner moins d’argent. Je trouve cela dommage.

Je conseillerai à ces femmes de ne pas hésiter à se lancer autant dans la création d’entreprise comme agent commerciale. Si elle a envie au fonds d’elle et qu’elle n’a pas peur de travailler, il n’y a pas de raison qu’elle n’y arrive pas. Le plus important est de s’écouter.


Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.