Lecture inspirante : Les Femmes et le pouvoir de Mary Beard

Mary Beard est professeure à Cambridge, membre de la British Academy et de l’American Academy of Arts and Sciences. Auteure, entre autres, du best-seller SPQR, elle est également chargée de l’Antiquité pour The Times Literary Supplement.

Le sujet

Si la question de la place des femmes dans les structures du pouvoir est d’une actualité brûlante, la misogynie a des racines anciennes. Dès l’Odyssée d’Homère, les femmes se sont vues interdire tout rôle de premier plan dans la vie civique, le discours public, indissociable du pouvoir politique, étant défini comme masculin. Pour mieux cerner la violence exercée sur les femmes afin de leur intimer le silence, Mary Beard puisse dans l’histoire de Méduse ou de Philomèle (dont la langue fut coupée), d’Elizabeth Ire ou d’Hillary Clinton. Elle revisite ainsi, avec humour, la question de l’égalité des sexes et explique pourquoi, depuis deux mille ans, l’on a réservé aux femmes qui s’expriment et revendiquent le pouvoir une image détestable. Edifiant et salutaire !

Ce qui m’a fait acheté son livre ?

Ma passion pour l’écriture et la cause des femmes m’entraîne toujours vers la lecture de ce type d’ouvrage. Celui-ci est différent des autres car Mary Beard fait un vrai travail de recherche à l’inverse d’une introspection personnelle.

Tout d’abord, le titre est prometteur et en dit long sur le sujet abordé, ça donne envie ! Ensuite, les 125 pages permettent une lecture rapide et son prix de 10€ le rend accessible à toutes les bourses. L’auteure parle de la place de la femme dans notre société actuelle où les « mauvaises » habitudes démarrent dès l’Odyssée d’Homère. Un brin révoltant pour ma part mais surtout passionnant 😉

J’ai adoré

Je valide les commentaires élogieux « Un manifeste brillant et percutant » The New York Times et The Gardian « Un ouvrage remarquable » .

Tout d’abord, elle ne prend pas position. Elle remonte au temps de l’Antiquité Greco Romaine pour comprendre les codes au sein de la société actuelle. Elle ne vise personne, ne fait part d’aucune idéologie féministe ni accuse qui que ce soit. Enfin, son livre se lit très facilement grâce aux illustrations donnant des preuves concrètes de ses dires ; permettant ainsi une meilleure compréhension du résultat de ses recherches.

« C’est une excellente suggestion Madame Triggs. Peut-être l’un des hommes ici présents voudrait-il la faire ? » Il y a près de trente ans, l’auteur de dessins humoristiques Riana Duncan a bien restitué l’atmosphère sexiste qui règne dans les réunions d’entreprise. On trouvera peu de femmes qui n’aient pas un jour ou l’autre reçu le « traitement de Mme Triggs » après avoir ouvert la bouche.

Le contenu de ce livre démontre la « castration » et la « brutalité » que les femmes ont et subissent (d’une autre manière de nos jours Dieu merci) dans le monde professionnel des responsabilités, du pouvoir, de la prise de parole. On y comprend mieux les barrières qu’elles doivent abattre si elles ambitionnent d’évoluer ou de s’exprimer. On ne se perd pas dans des généralités mais gagnons un constat constructif. Je recommande vivement !!

Jacqui Oatley recevant un diplôme honorifique en 2016. Quand elle fit ses débuts comme commentatrice à Match of the Day en 2007, il y eut un déferlement de critiques. « C’est une insulte faite aux commentaires mesurés des hommes », disait l’un d’eux ; « je changerai de chaîne », disait un autre.

Où le trouver ?

Dans les librairies indépendantes proches de chez vous en cliquant ici, ou sur les grands sites de vente en ligne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.